Pour l’enfant à naître

Le temps de la grossesse est un moment privilégié pour chanter

L’enfant percoit in utero la voix de ses parents et s’imprègne de leurs vibrations sonores

À la naissance, l’enfant retrouve avec plaisir toutes ces mélodies et berceuses qui lui sont déjà familières.

pour la mère, le père…

Le chant est comme un trait d’union entre les parents -au dehors- et l’enfant -au dedans-

C’est une manière d’être en relation avec le bébé avant la naissance.

C’est aussi pour la mère, une préparation à l’accouchement par un travail de sons spécifiques.

Le travail du chant permet d’affiner notre conscience corporelle dans la détente et dans l’éveil.

Les sons graves

A La maternité des Bluets où je suis intervenue pendant plusieurs années, les sons graves sont reconnus comme un outil dont la femme  peut se servir si elle le souhaite. Le principe est d’accompagner les contractions avec la voix. La voix de la mère bien sûr mais aussi celle du père.

Le son est dit « grave », pourquoi ?

Tout au long de la grossesse, la voix de la femme gagne en capacité à descendre dans les graves et le jour où va se déclencher la naissance, la voix va pouvoir naturellement s’exprimer dans les sons les plus graves.

Qu’est-ce qui se passe avec les sons graves ?

Ces sons graves font vibrer le bassin. Par ces vibrations, le corps se détend et plus le corps est détendu, plus le travail peut se faire avec facilité.

En outre, les sons enveloppent la femme / le couple d’une enveloppe sonore.

En émettant ainsi des sons « graves », la femme est avec ce qui se passe, consciemment. Elle n’est pas « contre » comme cela pourrait l’être avec des sons aïgus. Le travail est favorisé et la dimension du temps change.

Cela donne un outil.

Cela peut se faire dans l’eau si l’accouchement est prévu en baignoire; cela peut se faire même s’il y a péridurale.

A quel moment les utiliser ?

Les sons se font pendant les contractions.

A tout moment pendant le processus de dilatation. Au moment de l’expulsion, c’est la sage femme qui guidera…

Certaines femmes disent même faire des sons sur une contraction avant l’accouchement et cela les aide…

Comment ?

Pour s’exercer, il n’est pas nécessaire de « forcer la voix », une vibration même légère est déjà très puissante.

Il convient de s’installer dans le registre le plus confortable pour soi et le temps fait le reste.

La voix et les sons qui sortiront le jour de la naissance peuvent être très différents.

L’essentiel à comprendre est la vibration.

Ces sons ont un effet « analgésique » et atténuent la sensation de douleur.